Richard Jarecki, meilleur joueur de roulette

Autrefois, Richard Jarecki semait la terreur dans les casinos d’Europe dès qu’il franchissait leurs portes. Pour la bonne raison qu’il a repéré une stratégie infaillible pour gagner à coup sûr aux jeux de roulette.

Persona non grata

Les anciennes prouesses de Richard Jarecki continuent d’émerveiller les amateurs de jeux d’argent. En principe, un passionné de roulette qui se respecte a un jour ou l’autre entendu parler de cette légende.

De son vrai nom Richard Wilhelm Jarecki, cet homme est né en Allemagne le 1er décembre 1931. Hélas, il a rendu l’âme en 2018. Mais ses performances dans les casinos sont encore transmises de génération en génération.

En réalité, ce personnage a exercé la fonction de médecin. Toutefois, il a développé un grand intérêt pour les jeux de hasard, notamment la roulette. Avec l’aide de sa femme, Jarecki a enchainé les casinos européens dans les années 1960-1970. En employant une stratégie remarquable, le couple a amassé plus de 1 200 000 $. L’équivalent de 8 000 000 $ de nos jours.

Avant leur série de victoires, Carol et Richard Jarecki ont observé les parties de roulette dans les casinos européens. Très vite, ils ont constaté des résultats récurrents à l’issue des sessions de jeux. Autrement dit, certains numéros tombaient plus souvent par rapport à d’autres. Cela est dû aux imperfections des tables de jeu : l’usure, les rayures, les fissures et tant d’autres facteurs.

Dès lors, Jarecki a appris par cœur les failles de la plupart des roulettes dans les établissements européens. Il a alors commencé à parier sur les combinaisons qui s’affichent de façon régulière. Et sa théorie s’est avérée justifiée puisqu’il a généré d’énormes gains grâce à cette méthode. C’est pourquoi il est rapidement devenu un individu indésirable dans divers casinos. En particulier, ceux de Monte-Carlo et de Sanremo, là où il a raflé ses plus gros lots.

La vie tumultueuse de Richard Jarecki

En vérité, Jarecki a émigré aux États-Unis dès sa plus tendre enfance à cause de l’Allemagne nazie. D’autant plus qu’il descendait d’une lignée de parents juifs. Plus tard, il a intégré l’université Duke située à Durham.

Cela dit, le futur docteur a décidé de poursuivre son cursus dans son pays natal en compagnie de son épouse. Ainsi, Richard Jarecki décroche son diplôme de médecine en Allemagne, à l’université de Heidelberg.

Aux alentours de 1960 et 1970, les casinos d’Europe redoutaient sa présence dans leur enceinte. Certains l’ont tout bonnement empêché d’accéder à leurs salles de jeux. D’autres ont essayé de remplacer les tables de roulette.

Cependant, cette démarche se révélait complètement inutile puisqu’il peut facilement reconnaître les spécificités de chacune d’entre elles. D’après sa femme, le casino de Sanremo aurait même demandé au gouvernement italien de le bannir du territoire. Mais sans succès.

Finalement, les casinotiers européens ont pu reprendre leur souffle en 1974. Lorsque la famille Jarecki décide de retourner aux États-Unis une bonne fois pour toutes.
Là-bas, le joueur invétéré s’est spécialisé dans le commerce de matières premières, à savoir l’or et l’argent. Décédé à l’âge de 86 ans, Richard Jarecki a laissé un bel héritage à ses enfants. À présent, sa technique n’est plus d’actualité, car les casinos changent fréquemment leurs supports de jeu de roulette.

Author: blogadmin

Leave a Reply

Your email address will not be published.