LeoVegas dit adieu au Japon et à l’Inde

L’arrivée du mois de septembre sonne la fin de la présence de l’opérateur de jeux d’argent LeoVegas en Inde et au Japon. Il prévoit de se tourner vers des pays où les jeux de hasard ne souffrent pas d’interdiction. Cependant, ce retrait intervient alors que l’entreprise s’apprête à passer aux mains de MGM Resorts. Les responsables rassurent : cette décision ne compromet pas l’accord conclu entre MGM Resorts et LeoVegas.

Un départ stratégique

L’opérateur de jeux d’argent LeoVegas ne sera plus visible en Inde, ni au Japon. Il emmène avec lui une de ses succursales Royal Panda. Cette démarche fait partie d’une stratégie sur le long terme mis en place par la société. Elle se concentre désormais plus sur les marchés règlementés, ou qui sont en bonne voie de l’être.

En effet, les jeux d’argent en ligne restent des activités prohibées au Japon et en Inde. L’équipe de LeoVegas pense que les marchés sous licence ont plus à offrir à leurs marques. Les responsables sont arrivés à cette conclusion après avoir effectué « des aperçus stratégiques des marques du groupe ».

Une transaction qui ouvre les portes du monde

Le retrait de l’opérateur de casinos en ligne LeoVegas sur ces marchés coïncide avec la finalisation de son acquisition par MGM Resorts. Toutefois, le porte-parole du groupe affirme que la décision de partir n’entrave pas ce rachat.

Le géant américain est prêt à débourser plus de 576 millions d’euros pour acheter LeoVegas. Il s’agit d’un investissement qui lui permet de s’approcher de son objectif ultime : conquérir le monde. En effet, Bill Hornbuckle, président et directeur général de MGM, n’hésite pas à dire que le but consiste à devenir « la première société de divertissement de jeux au monde ».

En intégrant LeoVegas à son portefeuille, le groupe s’offre la possibilité de régner sur le marché européen. De plus, il acquiert une entreprise en excellente santé financière. Le chiffre d’affaires de LeoVegas s’élevait à 391,2 millions€ pour l’année 2021. L’entreprise a déjà établi une présence durable aux États-Unis grâce à BetMGM.

Des conditions détaillées pour un rachat d’importance

La transaction ne s’effectuera que si 90% des actionnaires l’approuvent. MGM a déjà certains actionnaires majoritaires dans sa poche. C’est notamment le cas du président de LeoVegas : Gustaf Hagman qui détient la plus grande part de la société. Le succès de MGM aux USA a fortement contribué à convaincre les actionnaires de LeoVegas d’accepter son offre.

Dans l’ensemble, ces décisionnaires pensent que la fusion serait bénéfique pour les 2 groupes. Le conseil d’administration prédit même que « la logique industrielle et l’adéquation stratégique entre LeoVegas et MGM sont attrayantes. Cela devrait servir l’entreprise et ses employés à l’avenir ».

À part l’aval du conseil d’administration, MGM doit encore obtenir l’agrément d’autres entités. Des autorisations gouvernementales et règlementaires demeurent nécessaires. Le délai d’acceptation expire le 31 août 2022. MGM reste néanmoins optimiste. Il compte remplir tous les critères et prévoit de conclure ce rachat début septembre.

Le président Hornbuckle a laissé entendre que l’expansion de MGM va continuer vers d’autres horizons dès que LeoVegas rentrera dans son escarcelle.

Author: blogadmin

Leave a Reply

Your email address will not be published.