Grèce : le régulateur lance un site de dénonciation, Whisper

le régulateur lance Whisper, un site contre les jeux illégaux

En Grèce , l’autorité de régulation du jeu annonce le lancement de Whisper, une plateforme de signalement des jeux illégaux. Elle permet au public de dénoncer les agissements en rapport avec les jeux de hasard qui leur semblent suspects. Les accusateurs s’acquittent de leur devoir en toute sécurité, car ils gardent leur anonymat.

Un site pour la protection des joueurs

La Hellenic Gaming Commission (HGC) met en place ce site pour réfréner les opérateurs qui ne respectent pas la réglementation. Cette stratégie implique le grand public et sensibilise les joueurs quant aux risques des jeux de hasard. En effet, les particuliers peuvent avertir les autorités concernant des plateformes de paris irréguliers. En outre, ils ont la possibilité de dénoncer les entreprises qui opèrent sans avoir de licence ou en marge de la loi. Par ailleurs, les utilisateurs peuvent évoquer les revenus qu’ils considèrent comme provenant d’agissements illicites. En Grèce, Whisper reçoit aussi les documents que les citoyens responsables envoient comme preuves.

Ce site facilite le travail de la HGC, car les malfaiteurs sont plus aisément repérés. Cependant, afin de prévenir les abus, le régulateur rappelle le but de la plateforme. La priorité reste la protection des joueurs. Par ailleurs, l’autorité insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’entraver les jeux d’argent en Grèce. Elle s’efforce seulement de promouvoir la pratique du jeu responsable. La mise en place de cette plateforme vise aussi à instaurer un environnement de jeux de hasard sain.

Un marché élargi, une réglementation toujours stricte

La commission décide du lancement de cette plateforme suite à l’octroi de plusieurs licences. Les demandes d’opérateurs tels que BGaming, ESA Gaming et Softswiss ont abouti. Les accréditations jouissent d’une validité de 7 ans. Ainsi, le marché des jeux d’argent s’élargit dans le pays. L’attribution de ces licences fait suite à l’ouverture du secteur grec de l’iGaming aux entreprises privées. Cette progression a été effectuée en 2019. Depuis, les acteurs visent 2 licences différentes. La 1re concerne les paris sportifs en ligne et la 2de permet de proposer des jeux d’argent virtuels.

Toutefois, la Grèce garde une réglementation stricte sur les jeux de hasard. Ainsi, les mises ne peuvent dépasser 2 € pour les jeux utilisant le système générateur de nombres aléatoires (RNG). Les gains n’excèdent jamais 5000 €. Le plafond des prix s’élève à 70 000 € pour les jeux de casino et à 500 000 € pour les paris sportifs. Les responsables des établissements de jeux doivent prévenir les joueurs dès qu’ils consomment 80 % de leurs limites de perte.

De surcroît, les publicités sont très encadrées. Elles ne peuvent avoir lieu que sur les sites des opérateurs. Ils ont le droit de poster des publicités sur les réseaux sociaux, mais avec une exclusion pour les mineurs. Seuls les internautes âgés de 21 ans et plus doivent avoir accès à la publicité. Toutes ces contraintes ne visent pas à décourager les entreprises de jeux d’argent qui souhaitent s’implanter en Grèce.

Ces règles montrent l’importance que le pays accorde à la sécurité des joueurs. Le dispositif législatif a pour objectif de protéger les mineurs et de réfréner le jeu problématique. La HGC, ainsi que les autorités préfèrent prévenir plutôt que guérir.

 

Author: blogadmin

Leave a Reply

Your email address will not be published.