La Suède publie une nouvelle loi sur les jeux d’argent

En janvier 2022, le gouvernement suédois a introduit une proposition pour une nouvelle règlementation sur les jeux d’argent. Récemment, la version finale de ce projet a vu le jour. Ce texte devrait satisfaire autant le régulateur que les opérateurs. En effet, l’opinion de ces derniers a été prise en compte.

Concertation avec les acteurs du secteur

De nombreux pays s’attèlent à revoir leurs lois sur les jeux de hasard. La Suède se lance également dans la promulgation d’une nouvelle législation concernant ce secteur. Les régulateurs et les responsables aspirent à protéger un peu plus le joueur. Cette réforme a tenu les opérateurs en haleine, car ils craignaient qu’elle ne les empêche de travailler correctement.

Cependant, les autorités ont tenu compte des préoccupations des leaders des entreprises de jeux. De ce fait, aucune limite trop stricte ne vient entraver l’exercice des jeux d’argent dans les casinos en ligne dans cette loi.

Les responsables législatifs ont pris le temps d’écouter les opérateurs avant de finaliser la loi. Cette démarche reste assez rare de la part des décideurs. Mais une telle initiative ne peut que favoriser la mise en place d’un environnement de jeu plus sain.

La question de la publicité a notamment été l’une des préoccupations des acteurs du marché des jeux d’argent. Cependant, la loi régule les annonces, sans les interdire totalement.

La Branschföreningen för Onlinespel ou BOS, qui représente les sociétés de paris suédois, se déclare satisfaite des réformes apportées. Elle salue particulièrement le fait que les autorités n’aient pas prohibé les publicités télévisées. Selon la BOS, le gouvernement a réellement pris en compte les besoins exprimés par les opérateurs.

Une loi assez souple dans l’ensemble

Ardalan Shekarabi, ministre de la Sécurité Sociale, a tenu la plume qui a permis de rédiger cette nouvelle loi. Dans l’ensemble, les articles contenus dans ce texte suivent la logique. Ainsi, les publicités sur les jeux d’argent qui ne sont pas conformes à la loi sont interdites. En outre, les jeux qui ne détiennent pas de licence ne peuvent pas faire l’objet de promotions. Par conséquent, tous les divertissements qui rentrent dans le cadre légal peuvent jouir de publicités. Par contre, les acteurs de l’industrie des jeux d’argent devront accepter de modérer les annonces.

De plus, des « options de marketing direct par courrier » seront supprimées. Cette précaution s’inscrit toujours dans l’optique de protection de la population, notamment les mineurs. Ces derniers sont plus influençables et trop de publicités risquent de les inciter à se lancer trop tôt dans ce loisir.

Les opérateurs de loterie et les autres entreprises qui œuvrent pour l’intérêt général bénéficient d’un traitement particulier.

Le régulateur des jeux d’argent suédois, le Spelinspektionen, pourra imputer des frais de perturbation. Ces amendes s’adresseront aux opérateurs qui ne respectent pas la nouvelle règlementation. En fait, le ministre Ardalan Shekarabi entend interdire les publicités sur des jeux qui peuvent être potentiellement dangereux.

Selon les mesures fraîchement promulguées, les acteurs du secteur des jeux de hasard ont un devoir de transparence plus accru. Les opérateurs devront donc fournir plus d’informations concernant leur activité. Grâce à cette précaution, le régulateur et le gouvernement pourront effectuer des contrôles plus aisément.

Author: blogadmin

Leave a Reply

Your email address will not be published.